Accueil > Aux alentours

 Les alentours des Chambres de la ville d'Ys à Cléden-Cap-Sizun    

FrenchEnglish

Découvrez de nombreuses promenades et visites proches de Cléden-Cap-Sizun


Nombreux sont les endroits propices à la découverte et au divertissement aux environs de notre maison d’hôtes à Cléden-Cap-Sizun : mers, plages, sites touristiques, commerces...

Sites à découvrir près des Chambres de la ville d'Ys


Vous pouvez découvrir de nombreux sites, dont la célèbre Pointe du Raz, sa sœur jumelle la Pointe du Van. Les deux pointes sont séparées par la superbe plage de la baie des trépassés. Au large se situe l’île de Sein que vous pourrez visiter en prenant le bateau à Audierne. Cette traversée vous montrera la Pointe du Raz sous un autre angle.

Aux alentours


La réserve ornithologique, les éoliennes, la maison du vent à Goulien. Deux petites villes : Audierne et son port de pêche. Pont Croix, petite cité de caractère.

Activités sportives


 A proximité vous trouverez les activités sportives classiques, ainsi que de nombreuses activités en relation directe avec la mer : école de surf, kayak de mer, plongée...

Activités culturelles durant la saison, tout est prétexte à réjouissance : les expositions, concerts dans les chapelles, Fest-noz (fête de la nuit en breton), pardons et festivals, poissonnades sont au rendez vous.

Chambres de la ville d'Ys vous invite à passer un bon séjour en Bretagne et de profiter de tous les plaisirs de la nature, des œuvres artistiques et des saveurs gastronomiques.

Pour toutes demandes d’informations ou toutes réservations de chambres d’hôtes dans le Finistère, contactez Chambres de la ville d'Ys via le formulaire de contact ou en appelant au 06 77 42 69 83.

maison d’hôtes à Cléden-Cap-Sizun Les alentours des Chambres de la ville d'Ys à Cléden-Cap-Sizun

La légende d’Ys 

En ce temps-là, la ville d’Ys (qu’on écrit aussi Is) était la plus belle qui fût au monde, si belle que lorsque les Français construisirent leur capitale, ils l’appelèrent "Par-Is", c’est-à-dire semblable à Is. Ys était entourée de formidables murailles, battues par les vagues. Quand la mer était haute, l’eau assiégeait la ville de toutes parts. Elle se heurtait aux solides portes, qui avaient, disait-on, été construites par des korrigans, et que rien ne pouvait faire céder. Seul, le roi en possédait les clés, qu’il portait accrochées à son cou, de jour comme de nuit. Ce roi s’appelait Gradlon.

Gradlon régnait jadis sur la Cornouaille entourée de deux saints qui le conseillaient, le moine Guénolé et l’ermite Corentin dont il avait fait son évêque en lui donnant son château de Quimper. Le roi avait une fille, Dahut, belle bien entendu, pour laquelle il avait fait construire une ville magnifique : la ville d’Ys. Cette ville, située sur la baie de Douarnenez était protégée de la mer par des digues et des écluses dont le roi gardait la clé. Dahut y menait une vie de douceurs et de plaisirs.

Un jour, sur la digue, elle rencontre un séduisant chevalier qui la convainc de dérober les clés que son père conserve autour du cou. Profitant du sommeil du roi elle s’en empare et les remet au chevalier rouge qui n’est autre que le Diable... Celui-ci ouvre alors les écluses et la ville est envahie par les flots. Seuls Gradlon monté sur son cheval Morvac’h et Guénolé réussissent à s’échapper, non sans que saint Guénolé n’ait convaincu d’abandonner Dahut à la mer. Noyée, celle-ci se changea, dit-on, en une sirène, Morgane, qui s’acharne toujours à perdre les marins...